Les dents du bonheur

Publié le par ToM

Profitant d'un petit saut dans la périphérie nancéenne et du temps libre dont je dispose ces derniers temps, je décide de consacrer quelques heures à la recherche de dents dans le Rhétien.

Arrivé sur site je constate que les choses ont beaucoup bougées depuis ma dernière visite, beaucoup de bon sédiment a été raclé, les trous n'ont pas été rebouchés et un énorme monticule de tamisat se dresse à l'arrière du site... J'espère de tout coeur que l'approche de bourses aux fossiles et minéraux dans le grand-Est n'a rien à voir avec cet énorme chantier de terrassement...

Vu le travail nécessaire à effectuer pour remettre à jour une couche interréssante, je décide de m'éloigner de cette zone et d'en fouiller une autre! Bonne idée! Je tombe sur une poche, pleine de débris osseux et de dents!!

Voici un aperçu des trouvailles les plus belles :








Cette première dent mesure 23 mm de long et 15 mm dans sa plus grande largeur. Sa forme convexe, ses crénelures sur les deux carènes et sa forme en "fer de lance", sont typiques d'une dent postérieure du phytosaure " Angistorhinopsis ruetmeyeri".









 

 

 

Cette dent présente les mêmes caractéristiques que la précédente mais avec des mensurations plus importantes : 42 mm de longueur et  22 mm  de largeur à sa base. Cette orientation permet de mettre en évidence la forme convexe de la dent et de faire ressotir les crénelures qui bordent la carène. La pointe n'a pas été conservée, peut être s'est elle brisée du vivant de l'animal...

 

 

 

 

 

 









Cette dent plus petite que les deux autres est néanmoins parfaitement conservée. Elle présente également cette forme typique en "fer de lance" et une carène crénelée, c'est ainsi également une dent postérieure du phytosaure déjà signalé plus haut. Elle mesure 16 mm de long et 11 de large.












Cette petite dent moins comprimée que les précédentes, présente des stries longitudinales sur ses deux faces. Les deux carènes ne sont pas ornementées de la même façon, l'une (celle présentée sur la photo ci contre) présente une série de crénelures, tandis que l'autre est parfaitement lisse. Cette dent peut être rapportée au même phytosaure que précédement mais elle est caractéristique d'une dent intermédiaire.
15 mm de long pour 6 de large.





Les phytosaures ne sont pas les seuls représentants de la faune de ce site, ainsi les dents de requins sont très communes. Il n'est également pas rare de trouver des restes d'Actinoptérygiens de la famille des Saurichtyidae, typique avec leur capuchon lisse d'acrodine. Je possède une vingtaine de ces dents qui présentaient jusqu'alors toujours la même morphologie et une taille qui n'atteignait que très rarement le centimètre.
Lors de cette dernière sortie, j'ai extraite la dent suivante dont seule la partie inférieure dépassait, sans plus la dégager de sa gangue je l'ai rangé en la prenant pour une petite dent intermédiaire de phytosaure.
De retour chez moi la dent fut dégagée et me laissa perplexe :




Mesurant 21 mm de longueur pour 9 mm de large à la base, cette dent présente un apex typique des dents de Saurichtys trouvées sur site avec leur capuchn d'acrodine lisse.
Seules ses mensurations ( 60 % plus grande que les autres dents de ma collection ) et les 3/4 inférieurs de la dent la différencient de ses consoeurs...
Cette dent semble posséder sa racine originelle et l'émail est préservé uniquement à la pointe...
Elle me laisse perplexe...




 
Et le meilleur pour la fin :

 

 






16 mm de long pour 8 mm de large.
Elle présente les caractéristique d'une dent de théropode, proche de l'espèce Lilensternus liliensterni trouvé en Allemagne dans des sédiments contemporains à ceux dans lesquels cette dent a été découverte.
De la base à la pointe en passant par ses crénelures tout est parfaitement bien conservé sur cette dent!


Que du bonheur !!!

Commenter cet article

emmanuel 05/10/2009 19:00


Je ne pense pas que la comparaison avec la faune du Muschelkalk nous soit très utile pour le Rhétien ou le Norien terminal... À part peut-être des analogies de forme...
Il me semble que de nombreux changement ont eu lieu au début du Norien... Des lignées ont disparu, d'autres sont apparues...
Je n'ai jamais trouvé d'écaille de type Colobodus... Les rares en ma possession sont soit du type Gyrolepis soit du type Lepidotes...


emmanuel 04/10/2009 20:55


Les dents "massives" de Saurichthys pourraient bien appartenir à des dents d'un genre voisin nommé Severnichthys.
J'ai trouvé des plaques dentaires broyeuses de poisson qui pourraient peut-être appartenir à des Perleidiformes (Colobodus) ou à des Semionotiformes (Lepidotes)... Une grande écaille me fait
pencher pour le moment pour la deuxième solution....


ToM 05/10/2009 11:00



Cette interrogation pourra très vite être tranchée... J'ai toujours pensé que la faune de ce site ne pourra être complètement connue que par la comparaison avec les faunes du Muschelkalk
supérieur... Nous commençons à avoir une systématique plus que bien fournie du Muschelkalk... Paleobates, acrodus, hybodus, polyacrodus, colobodus, tetragonolepis, gyrolepis birgeria and co
sont courantes dans nos collections... Chaque famille est plutôt bien connue par leurs dents et certaines par leurs écailles...
Si tu as des clichés je pense qu'une identification au moins pour le genre peut être envisageable...



jo 04/10/2009 19:19


Rebonsoir, j'oubliais une chose.
On peut se donner rendez-vous là bas, j'en serai ravis.
A bientôt j'espère,
Jo


jo 04/10/2009 19:01


Bonsoir,
"J'espère de tout coeur que l'approche de bourses aux fossiles et minéraux dans le grand-Est n'a rien à voir avec cet énorme chantier de terrassement..."
Ne t'inquiète pas, je ne parierais pas là dessus.
Pour moi ça serait plutôt à rechercher sur l'abondance actuelle des informations alléchantes à propos du rhétien près de nancy. En tout cas je dis ça parceque tes posts me donnent envie d'aller
faire un ptit tour sur site et je ne dois pas être le seul !
Jo


ToM 02/10/2009 17:38


Une petite ptychoceratodus mais rien d'exceptionel...